Avec « Invenio », l’ARPP franchit une nouvelle étape issue de sa R&D dans l’accompagnement déontologique de la publicité digitale.

Communiqués de presse

L’ARPP lance INVENIO : une intelligence artificielle capable de détecter des suspicions de manquements à des règles applicables à la publicité digitale. Le prototype se concentre aujourd’hui sur la détection des allégations thérapeutiques trompeuses et la publicité des produits financiers interdits, au format display. Il pourra être étendu à d’autres formats et d’autres manquements. Une innovation avant tout au service de la profession afin de contribuer à la conformité des campagnes programmatiques. Elle représente en outre un gain de temps et d’efficacité pour l’équipe en charge de l’Observatoire des Pratiques Publicitaires Digitales de l’ARPP.

A l’issue d’ateliers menés avec la profession publicitaire et animés à l’école des Mines (Atelier n°1 avec l’industrie publicitaire audiovisuelle et Atelier n°2 l’industrie publicitaire digitale), l’ARPP lance son second prototype basé sur l’IA (après l’analyse de la représentation des genres et de l’âge dans la publicité audiovisuelle).

Pour l’aider à automatiser la détection des manquements dans la publicité digitale grâce à l’intelligence artificielle, l’ARPP a choisi Sicara, une société française spécialisée dans la reconnaissance d’images, à l’issue de la publication d’un appel à déclaration d’intérêt.

Cet outil, baptisé Invenio (du latin « je trouve »), semi-automatise l’Observatoire des pratiques publicitaires digitales de l’ARPP, initiative interprofessionnelle mise en place en 2016. L’ARPP gagne ainsi un peu plus d’un tiers du temps. Autrefois, il convenait de se rendre sur un site et identifier d’éventuels manquements à des réglementations et règles éthiques. Aujourd’hui les suspicions de manquements remontent automatiquement dans un tableau de bord permettant de faire l’économie des tâches à moindre valeur ajoutée. Les juristes-conseils de l’ARPP peuvent ainsi valider ou invalider le manquement, contribuant ainsi à l’annotation des données et à l’amélioration des taux de précisions des modèles algorithmiques mis en œuvre.

A ce jour, le MVP (Minimum Viable Prototype) se concentre sur la détection des allégations thérapeutiques trompeuses et la publicité des produits financiers interdits, au format display. Il pourra être étendu à d’autres formats et d’autres manquements.

L’outil se base sur une liste paramétrable d’URL (adresses universelles) de sites internet, afin de collecter la publicité présente sur les pages web de ces sites ou d’alerter de la diffusion de campagnes pointant vers les noms de domaine spécifiés. Les algorithmes de détection basés sur de l’image et du texte, selon des modèles pré-entraînés, analysent les contenus et remontent les suspicions de manquements.

Ces informations sont alors validées ou invalidées, puis qualifiées par les juristes et experts de l’ARPP, ce qui permet aux acteurs concernés (les éditeurs, leurs régies et SSP…) d’être alertés des éventuels manquements présents dans des campagnes programmatiques et d’agir en conséquence.

Aujourd’hui en cours d’utilisation, le dispositif a montré sa pertinence et sa performance, avec des taux de précision très encourageants (98 % sur le texte, 95 % sur les images).

Ce MVP constitue la première brique d’un édifice qui sera progressivement étendu à d’autres formats : le marketing d’influence et la vidéo, pour d’autres manquements potentiels (transparence dans les partenariats marques/influenceurs, secteurs réglementés, etc.).

Stéphane Martin, Directeur général de l’ARPP : « L’ARPP, grâce à ce nouvel outil technologique, continue d’innover pour répondre aux besoins réels du marché de la publicité en ligne, afin de sécuriser le contenu des inventaires publicitaires et permettre ainsi à l’ensemble du secteur d’être loyal et responsable ».

Benoît Limare, CEO de SICARA : « Nous sommes très fiers d’accompagner l’ARPP dans leur stratégie d’innovation. Grâce à des méthodes data rigoureuses issues de l’Agile et du Lean, nous avons mis en production en 7 semaines un algorithme capable de détecter les suspicions de manquements sur internet et d’alerter les acteurs concernés : nous avons ainsi fait d’un MVP (Minimum Viable Product) un réel garde-fou déontologique pour les acteurs du digital ».

INVENIO est présenté aux côtés de l’Alliance européenne pour l’éthique en publicité (EASA), aux homologues de l’ARPP, particulièrement l’ASA au Royaume-Uni et le SRC aux Pays-Bas.

Contact presse : ARPP – Stéphane Martin, Directeur Général, +33 (0)1 40 15 15 26 / https://www.arpp.org/contact/

Paris, le 11 juin 2020.